• Contact
  • Connexion

Burkina Faso

Tensions et protestations dans une régime semi-autoritaire : croissance des révoltes populaires et maintien du pouvoir au Burkina Faso

En 2011, peu après la quatrième élection consécutive de Blaise Compaoré, le Burkina Faso a connu une vague de contestation sans précédent. Comment expliquer l’ampleur de ces protestations et, malgré celle-ci, le maintien du pouvoir en place ? Afin de mieux appréhender les lignes de forces et les clivages qui structurent l’espace social et politique du pays, dans un contexte de protestations populaires croissantes et de faiblesse simultanée de l’opposition politique, cet article commence par analyser le rôle des principaux acteurs de la crise : l’armée, le principal parti, la chefferie, l’opposition politique et les associations de la société civile. Dans un second temps, le texte esquisse une sociologie du politique, d’abord en pointant une série de tensions liées au caractère semi-autoritaire du régime, ensuite en identifiant deux lignes de clivages qui expliquent les résultats relativement mitigés des protestations.

Télécharger Tensions et protestations dans une régime semi-autoritaire : croissance des révoltes populaires et maintien du pouvoir au Burkina Faso PDF - 387.2 ko

Les opinions exprimées et les arguments avancés dans cet article demeurent l'entière responsabilité de l'auteur-e et ne reflètent pas nécessairement ceux du CETRI.