• Contact
  • Connexion

Huit femmes haïtiennes : regards croisés

La liberté viendra et elle aura vos yeux.

Elles sont huit. De générations, de parcours et de milieux sociaux différents. Mais elles ont en commun leur engagement et leur intelligence, leur courage et leur force, ainsi que leur participation, depuis des lieux divers, au mouvement social de grande ampleur qui secoue Haïti depuis juillet 2018. Cela leur donne un regard acéré sur la situation, sur les conditions et enjeux de la transition de rupture au cœur des revendications. Le parti-pris a été d’interroger le mouvement social haïtien à partir des femmes et des luttes féministes, avec la conviction que l’une des principales formules du changement se joue là.

La dégradation des droits et des conditions de vie dans le pays le plus pauvre et l’un des plus inégalitaires du continent latino-américain, l’arrogance du pouvoir et le scandale de corruption de Petrocaribe, impliquant l’ensemble de la classe dirigeante, ont créé un cocktail explosif. Mais l’explosion aurait pu, comme tant de fois, être étouffée ou différée. Le soulèvement a surgi d’un ras-le-bol et d’un refus de ce qui avait été subi si longtemps jusque-là.

Ces huit femmes, rencontrées à Port-au-Prince entre le 23 et le 29 novembre 2019, disent la révolte en cours. Ouvrière, marchande, artiste, cadre de la fonction publique, etc., elles font le métier de peuple. Étant entendu, qu’en bousculant les frontières, en les jetant dans les rues, en mettant à l’ordre du jour ce qui, hier, semblait impossible, le soulèvement redessine le peuple haïtien. Il faut alors reprendre et détourner le titre du poème de Cesare Pavese : la liberté viendra et elle aura vos yeux. [1]

  1. Rita Dieujuste, du comité des victimes du massacre de La Saline
    Premier volet de la série Huit femmes haïtiennes : regards croisés
  2. Vélina Élysée Charlier, figure de Nou pap dòmi
    Deuxième volet de la série Huit femmes haïtiennes : regards croisés
  3. Gessica Geneus, comédienne, réalisatrice, écrivaine haïtienne
    Troisième volet de la série Huit femmes haïtiennes : regards croisés
  4. Haute fonctionnaire anonyme
    Quatrième volet de la série Huit femmes haïtiennes : regards croisés
  5. Sabine Lamour, sociologue et féministe haïtienne
    Cinquième volet de la série Huit femmes haïtiennes : regards croisés
  6. Colette Lespinasse, militante des droits humains
    Sixième volet de la série Huit femmes haïtiennes : regards croisés
  7. Sabine Manigat, sociologue et politologue, figure de Passerelle
    Septième volet de la série Huit femmes haïtiennes : regards croisés
  8. Roselina Thomas, déléguée syndicale
    Huitième volet de la série Huit femmes haïtiennes : regards croisés


Notes

[1Cesare Pavese, La Mort viendra et elle aura tes yeux.


Les opinions exprimées et les arguments avancés dans cet article demeurent l'entière responsabilité de l'auteur-e et ne reflètent pas nécessairement ceux du CETRI.

De gauche à droite et de haut en bas :
De gauche à droite et de haut en bas :

(8) Roselina Thomas
(1) Pancarte du comité des victimes du massacre de La Saline (« justice », « réparation »)
(3) Gessica Geneus
Mains : « Où est l’argent de PetroCaribe ? »
Drapeau haïtien
(2) Vélina Élysée Charlier
(7) Sabine Manigat (© Alterpress)
(6) Colette Lespinasse
(5) Sabine Lamour