L’agroénergie. Solution pour le climat ou sortie de crise pour le capital ?

par François Houtart
(14 février 2009)

L’agroénergie se trouve au cœur de l’actualité. On connait mal ses enjeux. Une intense publicité la présente comme une solution pour le climat et pour la crise énergétique. Il est vrai que le problème climatique est beaucoup plus grave que l’on pense et il est clairement le résultat de l’activité humaine. Il est donc urgent d’agir. D’où, entre autres, la recherche d’énergies renouvelables respectueuses de l’environnement.

Mais l’agroénergie est-elle vraiment une solution ? Pourra-t-elle remplacer l’énergie fossile ? Peut-on vraiment parler de solution sans remettre cette dernière dans son cadre global ? Il serait bien étonnant qu’un système économique tel que le capitalisme n’essaie pas d’apporter quelques remèdes à une situation qui le bloque jusque dans sa propre survie. Mais s’agit-il pour autant de mesures favorables à l’humanité dans son ensemble et susceptibles de garantir l’avenir de la planète ? En d’autres mots, cherche-t-on à sauver le genre humain et ses capacités vitales ou à préserver le sort du capitalisme ?

Pour cela l’ouvrage examine le rôle de l’énergie dans le développement de l’humanité et ensuite la dégradation du climat et la façon dont le capitalisme a traité du problème. Il aborde ensuite les conditions réelles de l’extension des agrocarburants en révélant les conditions écologiques et sociales de leur production. Il dénonce les catastrophes sociales et naturelles qu’ils provoquent et contre lesquelles des protestations s’expriment en Asie, en Amérique latine et en Afrique.

L’ouvrage se termine par une réflexion sur la fonction économique des agrocarburants, sur les solutions fournies par les énergies renouvelables. Il propose des transformations qui rencontrent le fond du problème : changer de modèle de développement.

Auteur : François Houtart

Maison d’édition : Couleur livres, 2009

Prix : 19 euros

Autres éditions de ce livre : en anglais (Pluto Press), en espagnol (Ruth Casa Editorial), en italien (Punto Rosso), en portugais (Editora Vozes), en chinois...

Les opinions exprimées et les arguments avancés dans cet article demeurent l'entière responsabilité de l'auteur-e et ne reflètent pas nécessairement ceux du CETRI.
Accueil du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Espace privé | Site hébergé par Domaine public, réalisé avec SPIP,
sous Licence de Logiciel Libre, optimisé pour Firefox.