Zambie : faiblesse syndicale et marges de manœuvre limitées

En Zambie, le mouvement ouvrier a toujours été faible : proximité du pouvoir, conflits internes et forte répression sur les syndicalistes dissidents. L’État a certes renoncé à la violence physique, mais il utilise d’autres moyens : sanctions, cooptations ou mesures compensatoires lorsqu’il se sent menacé. Face aux politiques néolibérales de réduction des dépenses publiques, les travailleurs ne disposent que de maigres marges de manœuvre.

État des résistances dans le Sud - Afrique

État des résistances dans le Sud - Afrique

Cet article a été publié dans notre publication trimestrielle Alternatives Sud

Voir