Uruguay : luttes sociales, fragmentations et crise progressiste

La lutte des femmes et l’anti-extractivisme révèlent certaines limites des politiques menées par les autorités uruguayennes. S’opposer à la domination patriarcale et aux effets socio-environnementaux délétères de la dépendance à la division internationale du travail suppose des actions et des positionnements qui participent d’une remise en question globale de l’agenda « modernisateur développementaliste » du gouvernement progressiste.

Télécharger uruguay_luttes_sociales_fragmentations_et_crise_progressiste.pdfPDF - 702.3 ko