Uruguay : le mouvement social au défi d’un gouvernement de gauche

L’arrivée au pouvoir le 1er mars 2005 de la coalition de gauche Frente Amplio a reconfiguré les rapports entre les pouvoirs publics et les mouvements sociaux. Ceux-ci gagnent en reconnaissance et en poids politique, en particulier les syndicats, mais les risques de subordination à l’action du gouvernement sont réels et le modèle néolibéral peu ébranlé.

Etat des résistances dans le Sud - 2007

Etat des résistances dans le Sud - 2007

Cet article a été publié dans notre publication trimestrielle Alternatives Sud

Voir