Un conflit sans horizon en Syrie

Alliances à géométrie variable, flou politico-diplomatique, bavures militaires en série, cessez-le-feu en trompe-l’œil, bombardements sauvages, avancées et reculs des forces en présence, cris et appels à la raison... dans le désert : est-il encore possible de voir un tant soit peu clair dans le conflit syrien ?

Pour de nombreux experts, la seule quasi-certitude est qu’il n’y en a plus, tant la Syrie va à vau-l’eau. Les acteurs internationaux et régionaux semblent eux-mêmes avoir perdu la boussole. Ce sentiment est renforcé par le manque de visibilité de la donne internationale. Malgré les apparences, l’heure n’est pas aux initiatives diplomatiques, tandis que les États-Unis se préparent à des élections générales peu porteuses d’espoir quel que soit le vainqueur, que l’Europe est en crise, et que les deux puissants alliés du pouvoir à Damas ont des desseins à terme difficilement lisibles.

Voir en ligneLire l’article complet sur le site Orient XXI

Les opinions exprimées et les arguments avancés dans cet article demeurent l'entière responsabilité de l'auteur-e et ne reflètent pas nécessairement ceux du CETRI.