Traite d’enfants au Nigeria et dans le monde

Les pays africains en général, et le Nigeria en particulier, sont des points de départ, de transit et de destination de la traite lucrative d’enfants en vue de leur exploitation sexuelle. Ce trafic, contrôlé par le crime organisé qui se joue des frontières, est la forme moderne de la traite des esclaves. La mondialisation a contribué à l’expansion rapide d’une industrie du sexe grande consommatrice d’enfants, notamment via internet et le tourisme international. Si le mode de recrutement des jeunes nigérians varie, la vulnérabilité liée à la pauvreté est souvent déterminante. La perméabilité des frontières, l’importance des profits générés et la loi du silence constituent d’autres ressorts de la traite à des fins d’exploitation sexuelle. Les effets physiques et psychologiques sur les enfants victimes sont souvent irréversibles. Quant aux conséquences pour la nation, ils s’évaluent notamment en termes de désintégration sociale, de corruption des autorités, de détérioration de l’image du pays et de stagnation économique. Des mesures concertées visant l’éradication de ce fléau doivent être prises et appliquées aux niveaux national et international.

Prostitution, la mondialisation incarnée

Prostitution, la mondialisation incarnée

Cet article a été publié dans notre publication trimestrielle Alternatives Sud

Voir