Tanzanie : une protestation sociale diffuse et peu organisée

Les espaces urbains comme ruraux sont l’objet d’accaparement par des opérateurs économiques puissants, tanzaniens et étrangers, connectés politiquement et favorisés par des politiques néolibérales. Les protestations collectives menées par les vendeurs de rue et les paysans dépossédés sont nombreuses, mais marquées par la spontanéité et le manque de structuration. Les ONG sont une cause tout autant qu’un remède à cette faiblesse organisationnelle.

État des résistances dans le Sud - Afrique

État des résistances dans le Sud - Afrique

Cet article a été publié dans notre publication trimestrielle Alternatives Sud

Voir