Syrie : l’ascension et le déclin du nouvel acteur politique

Le rôle central et décisif joué par les « Comités de coordination locale » durant les premiers mois du soulèvement syrien - dans le non-recours aux armes comme dans les conditions non équivoques mises au dialogue avec le régime - a progressivement cédé le pas, sur fond d’opposition divisée, à la radicalisation d’une révolution exacerbée par la brutalité répressive. Au risque de déboucher sur une guerre civile.

Télécharger Syrie : l’ascension et le déclin du nouvel acteur politique PDF - 311.6 ko
Le « printemps arabe » : un premier bilan

Le « printemps arabe » : un premier bilan

Cet article a été publié dans notre publication trimestrielle Alternatives Sud

Voir