Stabilisation et ajustement structurel. Peut-on poursuivre les deux de manière simultanée ?

Les nouveaux pays industrialisés (NPI) d’Asie du Sud-Est (Corée du Sud, Taïwan, Singapour et Hong Kong) ont atteint une croissance industrielle importante en l’espace de trois décennies. Ce succès industriel des NPI asiatiques, ainsi que de certains pays latino-américains, succès basé sur une exportation souple de produits manufacturés, a souvent servi de justificatif aux partisans des théories néoclassiques du développement, théories qui se caractérisent par une croyance dans les bénéfices économiques de la libéralisation du commerce, de l’entreprise privée de même que par une intervention étatique minimale. Cependant, de récentes études ont montré que l’Etat ainsi que la structure socio-économique domestique ont joué un rôle crucial, tant au niveau des relations économiques internationales qu’à celui des affaires économiques internes. Ce succès des NPI asiatiques pose dès lors des questions sur ce rôle qu’ont joué, dans les pays du Tiers Monde, les facteurs politiques, économiques et sociaux. Cet article va tenter d’examiner différentes théories concernant l’industrialisation des pays du Sud dans le but d’étudier l’incidence de la mutation économique internationale actuelle sur cette dernière et d’examiner le rôle qu’y jouent les éléments sociaux, politiques et économiques internes des sociétés.

Télécharger Stabilisation et ajustement structurel. Peut-on poursuivre les deux de manière simultanée ?PDF - 387.2 ko
Les effets sociaux des Programmes d'Ajustement Structurel dans les sociétés du Sud

Les effets sociaux des Programmes d’Ajustement Structurel dans les sociétés du Sud

Cet article a été publié dans notre publication trimestrielle Alternatives Sud

Voir