Rôle et fonctions des syndicats en Chine : réalités et perceptions évolutives

Les conséquences de la Réforme économique chinoise – ouverture au marché, restructurations et privatisations – ont changé les rapports entre les syndicats, les travailleurs et l’État. Dans les débats scientifiques autour de ces évolutions se dessinent depuis plusieurs années deux interprétations, deux appréhensions du rôle joué par les syndicats dans les relations de travail. A la conception du syndicat ayant plusieurs fonctions sociales dans un modèle corporatiste et consensuel de société s’oppose l’idée du syndicat dont la mission première est la défense des intérêts des travailleurs, dans un modèle où les divergences d’intérêt et les conflits doivent être reconnus. Plusieurs études de cas et enquêtes extensives montrent que dans le chef des leaders syndicaux comme pour les travailleurs, ces deux dimensions du syndicat - fonctions sociales et défense d’intérêt - sont importantes et, dans une certaine mesure, compatibles. Une dimension aura tendance à prendre le pas sur l’autre en fonction des catégories de travailleurs et des circonstances de l’intervention syndicale (abus de la part d’employeurs privés, consultation collective ou conseils des travailleurs).

Le « miracle » chinois vu de l'intérieur

Le « miracle » chinois vu de l’intérieur

Cet article a été publié dans notre publication trimestrielle Alternatives Sud

Voir