Qatar 2022 : la Coupe du monde… de l’esclavage moderne

Rien n’a changé au Qatar. Petit pays de 2,4 millions d’habitants dont 1,8 million de travailleurs migrants (en provenance d’Inde, du Népal, etc.), il s’active à préparer la Coupe du monde de football 2022 dans la dénégation des libertés et droits fondamentaux des ouvriers attelés à la construction d’infrastructures extravagantes. État esclavagiste, il profite du relatif silence de ses partenaires politiques, entrepreneuriaux et commerciaux.

Sport et mondialisation

Sport et mondialisation

Cet article a été publié dans notre publication trimestrielle Alternatives Sud

Voir