Privatisation et emprise des entreprises sur les politiques de pêche internationales

Au nom d’une gestion durable des ressources halieutiques, les politiques internationales en matière de pêche s’appuient de plus en plus sur une « approche fondée sur les droits », supposée bénéficier aux communautés de pêcheurs artisans. Mais le concept de droit ne doit pas faire illusion. Soutenues par de puissants acteurs, les initiatives qui s’en inspirent masquent en réalité une nouvelle phase d’appropriation privative des mers et des océans.

Entre terre et mer, quel avenir pour la pêche ?

Entre terre et mer, quel avenir pour la pêche ?

Cet article a été publié dans notre publication trimestrielle Alternatives Sud

Voir