Panama : mouvements sociaux à la peine face à l’hégémonie néolibérale

Fort de son paradis fiscal et de son canal, le Panama connait une insolente croissance économique. Celle-ci a du mal à cacher les disparités grandissantes. Si un tiers des Panaméens vit sous le seuil de pauvreté, ils sont plus de 70% dans les comarcas indigènes. Les classes populaires résistent mais peinent à s’organiser. Les luttes — des indigènes, des paysans, des étudiants, des femmes… — sont sporadiques et fragmentées.

État des résistances dans le Sud : Amérique latine

État des résistances dans le Sud : Amérique latine

Cet article a été publié dans notre publication trimestrielle Alternatives Sud

Voir