Ouganda : manifestations « walk to work », répression et musellement des opposants

Pour protester contre l’inflation galopante, directement enracinée dans le processus électoral, les Ougandais décidèrent, en 2011, de se rendre à pied sur leur lieu de travail. Ces manifestations, dirigées par l’opposition, n’étaient pas du goût du gouvernement en place qui s’affaire à réprimer toute contestation, notamment par la formation de groupes d’autodéfense. En 2016, les élections connurent, à nouveau, une escalade de violence.

État des résistances dans le Sud - Afrique

État des résistances dans le Sud - Afrique

Cet article a été publié dans notre publication trimestrielle Alternatives Sud

Voir