OMD : lutte contre la pauvreté ou guerre contre les pauvres ?

Les « Objectifs du millénaire pour le développement » (OMD) formulés par l’Organisation des Nations unies constituent des conditions nécessaires, mais non suffisantes pour lutter contre la pauvreté et promouvoir le développement, car les causes profondes des problèmes y sont totalement ignorées. L’annonce de la recherche de ces objectifs par les institutions internationales fonctionne comme une couverture morale et un prétexte éthique pour approfondir davantage encore les politiques néolibérales, destructrices des sociétés et créatrices de pauvreté. La poursuite de la stratégie néolibérale, dont la lutte contre la pauvreté n’est que l’un des volets idéologiques, devient de plus en plus une guerre contre les pauvres. La plupart des économistes habituellement présentés comme sensibles à la dimension sociale du développement, voire même comme des penseurs « critiques » du néolibéralisme (tels de récents lauréats du prix Nobel d’économie), ne proposent en fait aucune alternative à sa mise en oeuvre, malgré sa condamnation par la majorité des peuples du monde. Les Objectifs énumérés par l’ONU ne seront atteints qu’à la condition d’une véritable démocratisation des sociétés.

Objectifs du millénaire pour le développement

Objectifs du millénaire pour le développement

Cet article a été publié dans notre publication trimestrielle Alternatives Sud

Voir