OMD et gouvernance mondiale : quelles luttes contre la pauvreté ?

Les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) ont été adoptés sans réelle transparence par les Nations unies, alors même qu’elles s’apprêtaient à épouser le « consensus de Washington » à travers le lancement du « Global Compact », une forme de partenariat entre les secteur privé et public, et le renforcement de ses liens avec la Banque mondiale. D’où un décalage manifeste entre ces Objectifs, somme toute louables dans leur principe, et les stratégies proposées par les Nations unis pour les atteindre, calquées en grande partie sur celles des institutions financières internationales (consensus de Monterrey, accords de Doha, initiative PPTE…). Aussi, est-il douteux que les OMD puissent avoir un réel impact en termes de diminution de la pauvreté et de nouvelle gouvernance mondiale. Au pire, ils risquent même d’aggraver la situation. Plus fondamental que les Objectifs eux-mêmes, ce qu’il importe surtout de soutenir, ce sont les luttes en cours dans le monde pour la démocratie et la satisfaction des besoins fondamentaux. Militer pour les OMD nous distrait et nous éloigne des vrais acteurs du changement et de l’histoire sociale.

Objectifs du millénaire pour le développement

Objectifs du millénaire pour le développement

Cet article a été publié dans notre publication trimestrielle Alternatives Sud

Voir