Nicaragua : mouvements sociaux entre résistance et soumission

Si le Front sandiniste (FSLN), qui a renversé la dictature somoziste en 1979, a longtemps gardé un monopole sur la contestation populaire au Nicaragua, au moins quatre types de protestation - de travailleurs, de femmes, d’ethnies, de citoyens - lui disputent aujourd’hui cette mainmise. Parmi les écueils à éviter : la dépendance externe, la polysémie ou le manque de clarté de certains discours, la perte du caractère antisystémique des luttes.

Télécharger Nicaragua : mouvements sociaux entre résistance et soumission PDF - 183.6 ko
État des résistances dans le Sud : Amérique latine

État des résistances dans le Sud : Amérique latine

Cet article a été publié dans notre publication trimestrielle Alternatives Sud

Voir