Maroc : les ressorts de la monarchie, les conditions de la contestation

Jusqu’ici, la monarchie marocaine a su imposer ses « réformes octroyées », constitutionnelles et gouvernementales, et éviter l’émergence d’un processus révolutionnaire massif. Le pouvoir prédateur est en réalité fort de nos faiblesses. Mais il n’y a ni exception marocaine, ni sursis historique. Au-delà des atouts et des limites des organisations de gauche, la perspective d’un vaste mouvement populaire radical, social et démocratique, est forte.

Télécharger Maroc : les ressorts de la monarchie, les conditions de la contestationPDF - 298.7 ko
Le « printemps arabe » : un premier bilan

Le « printemps arabe » : un premier bilan

Cet article a été publié dans notre publication trimestrielle Alternatives Sud

Voir