Lula, un gouvernement décevant pour le mouvement populaire brésilien

Dans quelle mesure le gouvernement de l’ancien syndicaliste Lula a-t-il contribué en deux ans à accélérer la transition du « Brésil-colonie » d’hier au « Brésil-nation » de demain ? Une évaluation attentive des mesures prises en matière de réduction de l’inégalité sociale, des politiques menées à l’égard des influences économiques et politiques extérieures, et enfin, des rapports avec les mouvements populaires dont est issu l’actuel président brésilien, débouche sur un bilan largement décevant en regard des idéaux originels du Parti des travailleurs. La toujours importante popularité de Lula dans les sondages est-elle dès lors conjoncturelle ou indique-t-elle qu’un nouveau type de « populisme », basé sur son charisme personnel tend à se substituer à ses bases d’appui organique ? Reste que l’absence de résultat significatif face à la pauvreté et aux inégalités et la continuation du processus d’ajustement structurel de l’économie nationale aux canons du modèle néolibéral ne permettent pas aux organisations populaires brésiliennes d’apprécier la relative indépendance politique à l’égard du Nord conquise par Lula à l’échelle latino-américaine et internationale.

Mouvements et pouvoirs de gauche en Amérique latine

Mouvements et pouvoirs de gauche en Amérique latine

Cet article a été publié dans notre publication trimestrielle Alternatives Sud

Voir