Les migrations latino américaines aux États Unis, sur fond d’inégalités et de discriminations

L’importance de l’immigration latino américaine et caribéenne aux États Unis n’est plus à démontrer. Si elle revêt diverses formes, elle est globalement en croissance et acquiert un poids social et politique non négligeable que les autorités états uniennes ne peuvent ignorer, surtout en période électorale... La problématique des flux migratoires et particulièrement du sort réservé aux travailleurs migrants reste toutefois exclue des négociations continentales sur le projet de Zone de libre échange des Amériques. Les abus, la marginalisation et l’exploitation du travailleur migrant et de ses proches sont pourtant graves et fréquents. Répression, refoulement, discrimination d’un côté, laisser faire des employeurs nationaux ou transnationaux de l’autre. Dans le jeu de l’offre et de la demande du marché de l’emploi, la politique états unienne n’intervient, pour l’essentiel, que sur le plan sécuritaire. Et la tendance n’a fait qu’empirer depuis le 11 septembre 2001, malgré les efforts mexicains pour mettre le thème à l’agenda des rencontres bilatérales entre les deux grands voisins. Les conditions minimales au dialogue sont la ratification et le respect par les États Unis des normes internationales relatives aux droits des migrants. Au delà, les inégalités structurelles, approfondies par les politiques de « libre échange », restent de toute évidence les premières causes de l’émigration latino américaine.

Genèse et enjeux des migrations internationales

Genèse et enjeux des migrations internationales

Cet article a été publié dans notre publication trimestrielle Alternatives Sud

Voir