Le Burundi aux tripes

Au début des années 2000, le Burundi était considéré comme un modèle de démocratisation en Afrique centrale. En tout cas, comparé au Rwanda et à la RDC, il semblait réunir les meilleures conditions pour aller vers une démocratie durable. Le modèle vient de se briser et avec lui l’espoir de transitions tranquilles dans les pays voisins. On pourrait résumer cet échec en une formule : troisième mandat. Le président burundais, après deux mandats, devait passer la main, il s’est accroché au pouvoir. Au Rwanda, le président venait de faire de même, plus subtilement. En RDC, le président cherche le moyen d’en faire autant. Le Burundi est devenu un contre-modèle.

Jean-François Bastin connaît ce pays depuis 1980, il y a travaillé comme reporter, comme documentariste, comme coopérant, il s’est impliqué depuis 2002 dans le journalisme démocratique, il a vécu cet espoir et cet effondrement. Observateur d’abord, acteur ensuite, analyste enfin : ses points de vue se complètent. Ce triple regard inédit constitue un apport essentiel à la compréhension des événements qui se sont déroulés au Burundi depuis deux décennies. Il exigeait aussi que l’auteur s’explique sur sa propre trajectoire. Il s’est donc lancé dans un long récit, que vous pouvez lire dans son intégralité en cliquant sur le document ci-dessous.

Voir en ligneLa balafre du Lac

Les opinions exprimées et les arguments avancés dans cet article demeurent l'entière responsabilité de l'auteur-e et ne reflètent pas nécessairement ceux du CETRI.