La restructuration du capitalisme dans la périphérie. Ses effets sur la législation du travail

La législation du travail subit de profondes transformations ou est simplement ignorée par les pratiques néolibérales dans les pays de la périphérie. L’auteur s’interroge sur les causes et les mécanismes. Il émet l’hypothèse que la mondialisation actuelle du système économique capitaliste se trouve à la source de ce phénomène qui affecte à la fois le centre et la périphérie. Sur ce plan du droit, les changements relèvent souvent d’une anticipation juridique, car il ne s’agit pas seulement d’une réponse immédiate à une crise, sinon d’une rupture de formes institutionnelles d’un régime antérieur (le fordisme) et du déploiement de nouvelles formes.
Au centre il est clair que la cause du phénomène provient surtout des nouvelles technologies. Dans les périphéries - en Amérique latine notamment - les situations sont différentes. Il y a peu de technologies de pointe et une énorme « armée de réserve ». Mais on y assiste à une généralisation sauvage des principes du marché qui articulent ainsi les périph éries avec les nouvelles modalités de flexibilité, de formation du salaire et de types de consommation. On limite le rôle de l’Etat avec de graves conséquences sur les politiques sociales. La théorie de la régulation, centrée surtout sur le rôle de l’Etat-nation, ne suffit plus à expliquer la nouvelle division sociale du travail, fruit de la mondialisation. Sur le plan du droit, on passe d’une législation du travail qui reconnaissait l’existence de parties inégales, avec l’Etat comme contrepoids, aux normes du contrat de droit civil, impliquant l’égalité formelle des partenaires, ce qui correspond à l’idéologie néolibérale.

Télécharger La restructuration du capitalisme dans la périphérie. Ses effets sur la législation du travail

Extrait de « Le réajustement du système économique mondial »

PDF - 617.2 ko
Le réajustement du système économique mondial

Le réajustement du système économique mondial

Cet article a été publié dans notre publication trimestrielle Alternatives Sud

Voir