La migration des travailleurs de l’Inde du Sud vers l’Asie du Sud Est durant la période coloniale

Durant la période coloniale, la migration des travailleurs de l’Inde du Sud vers la Birmanie et la Malaisie était à la fois un choix libre et imposé. Différents types et courants de migration ont coexisté, selon les diverses stratégies des employeurs, des gouvernements et des travailleurs eux mêmes. L’émigration donna aux basses castes la possibilité d’améliorer leurs conditions matérielles et de se libérer de leurs situations d’oppression sociale et culturelle. En d’autres termes, malgré le système d’exploitation dans lequel les travailleurs migrants se retrouvaient dans les plantations malaises ou les entreprises birmanes, l’émigration a ouvert aux basses castes de l’Inde du Sud les portes d’une mobilité sociale qui leur était refusée dans leur pays d’origine. Le système de recrutement dominant, par le biais d’intermédiaires omnipotents assimilables à de véritables trafiquants de main d’œuvre docile, cantonna toutefois le plus souvent les migrants indiens dans un asservissement fonctionnel au développement des économies malaise et birmane.

Genèse et enjeux des migrations internationales

Genèse et enjeux des migrations internationales

Cet article a été publié dans notre publication trimestrielle Alternatives Sud

Voir