La loi révolutionnaire des femmes zapatistes, vingt ans après

Dès le début de la rébellion, les femmes zapatistes ont acquis une place centrale et visible dans la dynamique indigène. Vingt ans après l’adoption de leur « loi révolutionnaire », elles évaluent - au travers des récits de leurs expériences présentés à l’Escuelita zapatista - les progrès et les limites de leurs luttes pour la reconnaissance et l’application de leurs droits. Leur perspective conjugue aspirations à l’égalité et à la différence.

Zapatisme : la rébellion qui dure

Zapatisme : la rébellion qui dure

Cet article a été publié dans notre publication trimestrielle Alternatives Sud

Voir