« Indianisation » du nationalisme ou refondation permanente de la Bolivie

Evo Morales et son mouvement social et politique sont venus remplir le vide nationaliste ouvert par le virage néolibéral entamé dès les années 1980. Révolution symbolique certes, ce nouveau nationalisme populaire indianisé, plus « développementaliste » que fondé sur une cosmovision radicalement alternative à la modernité occidentale, n’est à l’abri d’aucune difficulté – externe et interne – dans ses tentatives de décoloniser l’Etat bolivien.

Télécharger « Indianisation » du nationalisme ou refondation permanente de la Bolivie
Pablo Stefanoni
PDF - 108.3 ko
La Bolivie d'Evo. Démocratique, indianiste et socialiste ?

La Bolivie d’Evo. Démocratique, indianiste et socialiste ?

Cet article a été publié dans notre publication trimestrielle Alternatives Sud

Voir