Honduras : résistances populaires, des réformes du 19e siècle à l’après-coup d’État de 2009

Les réformes libérales du 19e siècle et la récente période néolibérale, entrecoupées de réformes agraires dans les années 1960 et 1970, ont servi de cadre à la privatisation des terres au Honduras. Le foncier constitue d’ailleurs l’épicentre des conflits sociaux. En dépit de la répression systématique des mouvements depuis le coup d’État, des convergences sont à l’œuvre, mais la priorité réside dans la consolidation des organisations de base.

Télécharger Honduras : résistances populaires, des réformes du 19e siècle à l’après-coup d’État de 2009PDF - 177.7 ko
État des résistances dans le Sud : Amérique latine

État des résistances dans le Sud : Amérique latine

Cet article a été publié dans notre publication trimestrielle Alternatives Sud

Voir