Guatemala : résistance indienne et paysanne à l’agro-industrie de la canne et de la palme

Depuis une dizaine d’années, le Guatemala connait un nouvel élan agro-industriel « extractiviste », particulièrement favorable aux plantations de canne et de palme. Principal allié de cette restructuration agraire, l’État, actif dans la fabrication de « territoires gouvernables ». Principales victimes, les paysans q’eqchi des basses terres du Nord, dont les contestations, portées à l’échelle nationale, sont discréditées et criminalisées.

Télécharger guatemala-4.pdfPDF - 194.1 ko
État des résistances dans le Sud<br /> Les mouvements paysans

État des résistances dans le Sud
Les mouvements paysans

Cet article a été publié dans notre publication trimestrielle Alternatives Sud

Voir