« Goals for the Rich » : pour un agenda post-2015 qui s’attaque aux inégalités

L’agenda mondial post-2015 pour le développement durable se veut universel et global. Cela suppose un partage équitable des coûts et des responsabilités – « communes mais différenciées » – entre et au sein des pays. Les riches et les puissants doivent être les premiers concernés, dans la lutte contre les inégalités et la détérioration de l’environnement. Des réformes internes et des contraintes externes – en particulier fiscales – sont requises.

L'aggravation des inégalités

L’aggravation des inégalités

Cet article a été publié dans notre publication trimestrielle Alternatives Sud

Voir