Exploitation « faible » et « forte » d’enfants au sein d’entreprises familiales pauvres

Des deux formes d’exploitation des enfants distinguées – « faible » (économique) et « forte » (économique, physique et oppressive) –, on considère souvent que la seconde n’apparaît qu’en dehors de la sphère familiale, alors que la première y est tolérée. Or, l’exemple de l’exploitation minière à Madagascar en témoigne, au sein de petites entreprises familiales pauvres, les enfants peuvent être soumis aux « pires formes » du travail infantile.

Télécharger Exploitation « faible » et « forte » d’enfants au sein d’entreprises familiales pauvres
Augendra Bhukuth
PDF - 5.4 Mo
Contre le travail des enfants ?

Contre le travail des enfants ?

Cet article a été publié dans notre publication trimestrielle Alternatives Sud

Voir