El Salvador : le mouvement social ne désarme pas

La vigueur du mouvement social salvadorien contre les politiques néolibérales a indiscutablement contribué à la victoire électorale en 2009 du nouveau président Mauricio Funes et du Front Farabundo Martí de libération nationale (FMLN), l’ancienne guérilla. Les ruptures annoncées n’étant pas au rendez-vous, en particulier dans le domaine sensible de l’exploitation des ressources naturelles, les acteurs sociaux demeurent mobilisés.

Télécharger El Salvador : le mouvement social ne désarme pasPDF - 146.8 ko
État des résistances dans le Sud : Amérique latine

État des résistances dans le Sud : Amérique latine

Cet article a été publié dans notre publication trimestrielle Alternatives Sud

Voir