Colloque

De la terre à l’aliment / Des valeurs aux règles

Pour cette 4e édition, en sus des trois thématiques du Forum mondial des droits de l’Homme qui donneront lieu à l’organisation de plénières et tables rondes, le Forum mondial des droits de l’Homme développera un axe de travail spécifique en partenariat avec le programme européen LASCAUX sur le thème Droit – Aliments – Terre (http://www.droit-aliments-terre.eu)

Ce partenariat prendra la forme de l’accueil d’un colloque au sein du Forum mondial des droits de l’Homme. Ce colloque, intitulé De la terre à l’aliment / Des valeurs aux règles, ouvert librement au public, se déroulera sur deux journées : lundi 28 et mardi 29 juin.

1. Lundi 28 juin 2010 (1ère partie)

Une séance plénière en deux parties :

  • 9 h 30 – 12 heures : la production (aspects économiques)
  • 14 heures - 16 h 30 : la protection (aspects environnementaux) et le progrès (aspects sociaux)

2. Mardi 29 juin 2010 (2e partie)

  • 9 h 30 – 12 heures : deux ateliers en parallèle.
  • 14 heures – 16 h 30 : restitution et clôture du colloque

Dans ce cadre, il ne sera pas lancé d’appel à contributions mais chacun pourra contribuer au débat dans les différentes séances qui seront proposées.

Le programme européen de recherche Lascaux a pour but de « mettre le droit au service du développement durable et équitable du secteur agricole et alimentaire des pays pauvres et des pays riches. » Son programme consiste à « rechercher les causes juridiques des crises alimentaires et des problèmes liés à l’alimentation dans le monde, et à diffuser les connaissances sur le droit de l’alimentation ». Son équipe est composée de quatre-vingts chercheurs du monde entier : principalement juristes, mais aussi économistes, sociologues, anthropologues réunis sous la direction de François Collart-Dutilleul, professeur de droit privé à l’Université de Nantes, membre de l’Institut universitaire de France.

PRESENTATION DU COLLOQUE

Au fil des décennies, on assiste à la multiplication très positive de textes continentaux et internationaux qui développent, multiplient, classent, détaillent, conjuguent un grand nombre de droits de l’Homme parmi lesquels le droit à une alimentation suffisante et saine et, dans une moindre mesure, le droit des paysans à une terre exploitable. La conscience de l’importance de ces droits de l’Homme est maintenant très largement partagée.

En même temps, le nombre de personnes victimes de famine ne cesse de croître, comme le nombre de paysans sans terre cultivable, victimes du système, de l’indifférence ou du climat. Mais ce sont là des causes trop vagues pour que leur identification suffise à réaliser un diagnostic utile. Il ne suffit pas de pointer :

  • l’insuffisante régulation d’un système construit autour de la seule loi du marché,
  • la cynique indifférence des institutions et des sociétés qui exercent leurs activités et fonctions au mépris des dommages humains qu’ils provoquent ou laissent se produire,
  • ni les dérèglements environnementaux qui font craindre un réchauffement de la planète, une pénurie d’eau douce et une stérilisation des sols par l’effet de la pollution. Lire la suite...

Pour en savoir plus : http://www.droit-aliments-terre.eu

Télécharger ProgrammePDF - 67.8 ko