Comment le state building affaiblit les États

Le state building vise moins à universaliser la forme « État » qu’à cacher sa désintégration sous les pressions du nouvel ordre international. À rebours de sa justification protectrice, il opère une déconnexion entre « responsabilité » (laissée aux États non occidentaux) et « pouvoir » (capté par les puissances interventionnistes). La mise en évidence des effets pervers de la régulation extérieure refonde l’idée même d’autonomie politique.

Télécharger Comment le state building affaiblit les États ?PDF - 330.9 ko
(Re-)construire les États, nouvelle frontière de l'ingérence

(Re-)construire les États, nouvelle frontière de l’ingérence

Cet article a été publié dans notre publication trimestrielle Alternatives Sud

Voir