Classes et rapports de genre dans le discours dominant en Chine

Depuis plus d’une vingtaine d’années, les transformations socioéconomiques que connaît la Chine « socialiste » ont entraîné une augmentation des différences entre les classes sociales et un accroissement du phénomène de la discrimination de genre. Ces deux processus sont intimement liés. Cependant, les représentations des classes sociales et du genre ont tendance à s’éclipser plutôt qu’à s’éclairer mutuellement. Dans les mass médias et la culture dominante, l’image courageuse et attendrissante de la femme est utilisée pour décrire les nouvelles inégalités en occultant la dimension sociale des situations représentées. Sur le plan du discours critique, les conceptions féministes restent strictement limitées aux aspirations et préoccupations des femmes instruites des classes moyennes urbaines, à mille lieues de l’expérience et des besoins des femmes des classes populaires. Les interprétations en termes de classes sociales ont de leur côté beaucoup de mal à intégrer l’importance de l’approche de genre dans l’analyse des nouvelles formes d’exploitation du capitalisme en Chine.

Le « miracle » chinois vu de l'intérieur

Le « miracle » chinois vu de l’intérieur

Cet article a été publié dans notre publication trimestrielle Alternatives Sud

Voir