Burundi : Quand la société civile résiste

En exil, sous le coup de mandat d’arrêt, traqués, leurs associations radiées, leurs comptes bancaires bloqués, les responsables des associations de la société civile burundaise tentent de résister, de travailler, de survivre. La ligue Iteka en collaboration avec la FIDH vient de sortir un rapport-fleuve sur la situation des droits de l’homme et parle de « répression aux dynamiques génocidaires ». De passage à Paris, le président de la ligue Iteka qui vit en exil explique le travail difficile de son association. Iwacu a aussi rencontré Pacifique Nininahazwe, une figure connue de la lutte contre le 3ème mandat du président Nkurunziza. Exilé aussi, il reste actif sur les réseaux sociaux et parcourt le monde pour expliquer le « drame burundais ». Enfin, Iwacu a assisté à Paris à la remise du prix Allison Desforges à Pierre Claver Mbonimpa pour son action en faveur des droits de l’homme. Une belle reconnaissance internationale de l’œuvre de « Mutama ». Le « Vieux ». Iwacu vous emmène à la rencontre de ces hommes dont la détermination reste intacte malgré l’exil, les menaces et les privations.

Voir en ligneLire l’article sur le site d’IWACU

Les opinions exprimées et les arguments avancés dans cet article demeurent l'entière responsabilité de l'auteur-e et ne reflètent pas nécessairement ceux du CETRI.