Brésil : éclipse des gauches, essor des droites

C’était à prévoir : les élections municipales d’octobre 2016 au Brésil se sont révélées cataclysmiques pour le Parti des travailleurs. Deux ans après un premier revers lors des présidentielles et parlementaires d’octobre 2014 qui ont abouti à la mise en place du Congrès le plus réactionnaire depuis la fin de la dictature ; et moins de deux mois après l’écartement définitif de Dilma Rousseff, il a poursuivi sa descente aux enfers. En perdant 378 municipalités, dont la très populeuse préfecture de São Paulo, le PT, autrefois considéré comme le plus grand parti de la gauche latino-américaine, est redevenu une force politique de second plan, loin derrière le très opportuniste PMDB, ancien allié au gouvernement et architecte du coup d’État institutionnel contre la présidente.

Très vite, les dirigeants, militants et intellectuels pétistes se sont penchés sur les causes de cette nouvelle débâcle, pointant surtout - et parfois exclusivement - la violente campagne orchestrée par les médias, les juges et le ministère public, inféodés à l’élite et aux puissants intérêts des secteurs conservateurs. A l’affût du moindre faux pas du Parti des travailleurs, leur travail de sape a fait son œuvre. Treize ans après avoir été écarté de la présidence, le bloco das forças conservadoras (Bloc des forces conservatrices) est parvenu non seulement à détruire l’image du PT et à délégitimer son héritage, mais aussi à lui retirer les derniers leviers de pouvoir, y compris le plus important d’entre eux, la seule fonction éligible au suffrage universel direct par tous les Brésiliens âgés de plus de 16 ans : la présidence . Avec l’appui inespéré des classes moyennes urbaines du Sud du pays, les menées de ce bloc ont fini par donner corps aux attentes du leader du Movimento Brasil Livre, Kim Kataguiri : «  Il ne faut pas se contenter de saigner le PT, il faut lui tirer une balle dans la tête » avait déclaré dans un discours la juvénile figure de la nouvelle droite brésilienne.

Article à paraître prochainement dans la revue Autres Brésils

Télécharger Brésil : éclipse des gauches, essor des droitesPDF - 187.1 ko

Les opinions exprimées et les arguments avancés dans cet article demeurent l'entière responsabilité de l'auteur-e et ne reflètent pas nécessairement ceux du CETRI.