Bolivie : 2000 jours plus tard, État, mouvements sociaux et dissidences

Le deuxième mandat du toujours populaire président Morales est celui d’un certain « retour à la normalité » bolivienne, c’est-à-dire à l’instabilité et aux conflits. Le « néodeveloppementalisme » du gouvernement est diversement apprécié par les mouvements qui l’ont porté au pouvoir pour refonder le pays. Carriérisme de leaders sociaux, replis populaires corporatistes, dissidences politiques, inefficacité... les écueils se multiplient.

Télécharger Bolivie : 2000 jours plus tard, État, mouvements sociaux et dissidencesPDF - 232.1 ko
État des résistances dans le Sud : Amérique latine

État des résistances dans le Sud : Amérique latine

Cet article a été publié dans notre publication trimestrielle Alternatives Sud

Voir