Ambivalence des interventions d’urgence:retour sur B-FAST au Népal

Le lundi 4 mai 2015, l’équipe belge de secours et de recherches (les USAR – Urban search and rescue), B-Fast, rentrait du Népal, après un imbroglio d’escales et d’attentes, et sans avoir pu apporter une véritable aide concrète aux victimes du séisme, qui avait frappé le pays une dizaine de jours plus tôt. Ce retour précipité suscita la polémique, catalysée par la médiatisation de la frustration des Belges, en général, et des secouristes, en particulier . Quelques semaines plus tard, à l’heure où le Népal semble être retombé dans l’indifférence médiatique, il convient de réévaluer ce qui s’est passé à nouveaux frais, en l’inscrivant dans une tendance globale, et en interrogeant le rapport entre visibilité et efficacité de ces interventions d’urgence .

Télécharger Ambivalence des interventions d’urgence:retour sur B-FAST au NépalPDF - 266.3 ko
Voir en ligneLien vers la Revue Nouvelle

Les opinions exprimées et les arguments avancés dans cet article demeurent l'entière responsabilité de l'auteur-e et ne reflètent pas nécessairement ceux du CETRI.