Algérie : des réformes politiques pour éluder le « printemps arabe »

L’Algérie paraît épargnée par la vague du « printemps arabe ». La faiblesse relative de la mobilisation démocratique s’explique par le souvenir de la guerre civile des années 1990 comme par les parades du régime. Mais les réformes politiques concédées par ce dernier sont superficielles à plus d’un titre et ne contiendront pas indéfiniment un mécontentement populaire dont les causes comme l’intensité sont comparables à celles des pays voisins.

Télécharger Algérie : des réformes politiques pour éluder le « printemps arabe »PDF - 342.6 ko
Le « printemps arabe » : un premier bilan

Le « printemps arabe » : un premier bilan

Cet article a été publié dans notre publication trimestrielle Alternatives Sud

Voir