Algérie : de la caporalisation des forces sociales aux nouveaux mouvements populaires

Amoindris par l’essoufflement du modèle de développement postcolonial, handicapés par leur manque d’indépendance, les mouvements sociaux ouvriers et étudiants ont cédé la place à des mouvements populaires à caractère culturel et religieux, plus en phase avec les carences ressenties par d’importants secteurs de la population.

Etat des résistances dans le Sud - 2007

Etat des résistances dans le Sud - 2007

Cet article a été publié dans notre publication trimestrielle Alternatives Sud

Voir